Les enfants psychotiques et leurs objets

Les Journées de l'ADIR

Par Véronique Mariage, psychanalyste, membre de l’ECF, ex-directrice thérapeutique du Courtil (Belgique).

Ce texte est issu de la conférence présenté lors de la 7e Journée de l’ADIR, le 10 novembre 2018. 

Les enfants psychotiques, un par un, construisent leur lien au monde dans la singularité. À défaut de pouvoir appréhender le monde avec l’outil symbolique décerné par le langage et organisé par l’Oedipe, ces sujets sont alors très inventifs pour fabriquer ce lien via les objets. Ceux-ci permettent non seulement de constituer un rapport à l’Autre mais aussi d’avoir un corps.

Retour sur la Journée du 10 novembre 2018

Les Journées de l'ADIR

Pour sa 7e Journée tenue le 10 novembre 2018 à La Valette-du-Var, l’ADIR a invité les participants à se pencher sur la question de l’objet dans la clinique en institution. Devant la salle comble du cinéma Henri Verneuil, les intervenants à l’ADIR ont livré à l’échange des vignettes cliniques issues de leur pratique. Invitée de cette journée, Véronique Mariage a donné son éclairage en tant que psychanalyste et ancienne directrice thérapeutique du Courtil, en Belgique, au fil des discussions et lors d’une conférence sur « Les enfants psychotiques et leurs objets ». Retour en vidéo et en écrits sur les temps forts de cette riche journée d’étude.