Le projet associatif

Axes de travail

Beaulieu-projet-associatif-1528

Dans la continuité des valeurs qui fondent son histoire, l’ADIR accorde une importance clé à la fois à sa mission thérapeutique, fondée sur une orientation clinique principalement psychanalytique, et à son rôle éducatif.

L’association met en œuvre des approches inventives et diversifiées en veillant à les articuler avec une grande cohérence.
Privilégiant les aspects sociaux et humains, la notion de recours est centrale en tant qu’offerte aux sujets fragiles, rejetés parce que marqués de pathologies lourdes.

Les trois implantations de ses établissements engendrent des circulations sources d’articulations de travail et d’effets thérapeutiques.
La pluralité des équipes offre des prises en charge différenciées, ce qui permet d’éviter les effets de conditionnement.
Dans cette optique d’attention et de proximité, l’ADIR préserve la petite taille de ses établissements et noue des liens avec des associations partenaires adéquates.

Enfin, l’ADIR a vocation à se constituer comme lieu ressource à travers les stagiaires qu’elle forme, les espaces d’élaboration qu’elle soutient et, notamment, l’investissement que suscite ses Journées organisées tous les deux ans.

Un environnement qualitatif. Les locaux privilégient la notion de maison dans un environnement agréable, dans l’entretien permanent des locaux grâce à un personnel technique à l’écoute et dans l’offre d’espaces dédiés spécifiques à chaque activité : éducative, thérapeutique, pédagogique.
Chaque établissement dispose d’une cuisine en interne et d’un personnel qualifié qui participe aux réunions hebdomadaires d’équipe. Ceci permet de concourir à la construction d’un lien social apaisé et à la qualité des repas, ainsi qu’à l’écoute des besoins des enfants et adolescents accueillis.

***

Dans la droite ligne de son projet associatif  et de son orientation clinique, l’ADIR organise tous les deux ans une Journée de recherche clinique témoignant des difficultés comme des trouvailles rencontrées dans l’accueil des enfants en souffrance psychique.

Revenir en haut de la page